TOP 10: Les îles dangereuses qu’il faut éviter à tout prix

La plupart des gens voient les îles comme des paysages de type “carte postale” et pensent automatiquement qu’elles représentent les meilleurs endroits pour passer des vacances. Mais saviez-vous qu’il existe des îles sur cette planète dont vous ne pourriez jamais revenir en vie si vous vous y rendiez ?

Étonnamment, la plupart de ces îles ont été rendues dangereuses par les activités humaines, alors que seules certaines le sont pour des raisons naturelles. Voici donc les 10 îles les plus dangereuses sur lesquelles vous ne devriez jamais mettre les pieds.

#10 – île de Poveglia: Venise, Italie

île de Poveglia: Venise, Italie

C’est une petite île située entre Venise et le l’île du Lido dans le nord de l’Italie. Cette île a une histoire assez sombre, qui raconte qu’elle aurait des “trous noirs” où les victimes de la peste ont été enterrées après y avoir été mises en quarantaine.

Selon une estimation approximative, plus de 100 000 personnes sont mortes ici. En 1922, l’île est également devenue un foyer pour patients souffrants de troubles mentaux, où un médecin aurait fait des expériences sur des patients en pratiquant des lobotomies cruelles.

Il s’est suicidé par la suite en sautant d’une tour affirmant avoir été rendu fou par les fantômes…

L’île est complètement abandonnée maintenant que beaucoup de gens craignent d’y aller à cause des activités paranormales et des sons étranges. L’île a également figuré dans des émissions paranormales telles que “Ghost Adventures” et “Scariestest Places of Earth”.

#9 – Atoll Bikini: Iles Marshall

Atoll Bikini: Iles Marshall

Cette île est située dans l’océan Pacifique et fait partie des îles Marshall. En 1946, toute sa population fut évacuée sur l’île voisine car les États-Unis devaient effectuer leurs essais nucléaires là-bas.

23 explosions nucléaires, dont une bombe à hydrogène, ont été bombardées jusqu’en 1958. Même si plus de 60 années se sont écoulées, les aliments cultivés ici sont toujours contaminés. Assurez-vous de ne jamais être bloqué sur cette île: si la mer ne vous tue pas, la nourriture le fera!

#8 – Îles Miyake-jima et Izu: Japon

Îles Miyake-jima et Izu: Japon

Miyake-Jima est une petite île japonaise où les éruptions récentes d’un volcan en activité sur le mont Oyama ont duré de 2000 à 2004. Il ne lui reste plus beaucoup de temps!

Le volcan a encore laissé derrière lui des vapeurs de soufre toxiques et, lorsqu’elles atteignent un certain niveau, un signal d’alarme retentit pour que les habitants portent des masques à gaz.

Une autre île appelée Izu doit également faire face aux mêmes circonstances, mais ici, les habitants doivent porter les masques à gaz 24 heures sur 24, sinon ils meurent de complications dues à une grave contamination.

Imaginez la vie qu’ils doivent mener! Mieux vaut ne pas traîner dans les parages…

#7 – Ilha da Queimada Grande: Brésil

Ilha da Queimada Grande: Brésil

Ilha de Queimada Grande est une petite île située au large des côtes du Brésil. On l’appelle aussi l’île aux serpents. L’île abrite la vipère aux lances dorées, serpent venimeux et en danger critique d’extinction.

Les serpents se sont retrouvés piégés sur l’île lorsque la montée du niveau de la mer a recouvert la terre qui relie l’île au continent. Cela les a amenés à s’adapter à l’environnement et à l’augmentation rapide de leur population. Ils sont maintenant des milliers!

Quelle fin heureuse pour ces espèces en voie de disparition! Le venin de ce serpent est capable de faire fondre les tissus humains et la viande, puis de provoquer une hémorragie cérébrale, une insuffisance rénale et la mort instantanée.

La marine brésilienne a interdit tout débarquement sur cette île. Seules certaines équipes de recherche scientifiques spécialement autorisées sont autorisées à y aller. Il y avait une fois un phare avec des hommes à l’intérieur, mais maintenant, il a été automatisé.

#6 – Île Ramree: Birmanie

Île Ramree: Birmanie

L’île Ramree en Birmanie n’a pas une histoire agréable. Au cours de la seconde guerre mondiale, les Japonais sont battus par les Britanniques et tentent de s’échapper par le marais de l’île.

Ce qu’ils ne savaient pas à l’époque, c’est que la population principale de l’île était constituée de crocodiles d’eau salée. Il y en a des milliers! Pas un seul soldat n’a pu s’échapper et tous les 400 d’entre eux ont été mangés vivants par les prédateurs.

Selon un rapport, certains des soldats ont survécu aux crocs et sont décédés plus tard de déshydratation ou de dysenterie. Le livre Guinness du record du monde a décrit l’incident comme le plus grand désastre infligé par des animaux sur les hommes.

#5 – Atoll Enewetak: Îles Marshall

Atoll Enewetak: Îles Marshall

Cette île est également devenue la proie des essais nucléaires américains. Plus de 30 mégatonnes de TNT ont été explosées pendant la guerre froide. En 1977 et 1980, un dôme en béton appelé “Runit Dome” a été construit pour déposer les débris radioactifs et le sol contaminé.

Toutefois, le dôme Runit se détériore et peut être endommagé par un typhon à tout moment. Les sédiments présents dans le lagon sont encore plus contaminés que les éléments contenus dans le dôme. Maintenant, tout l’environnement crée une situation particulièrement dangereuse pour l’homme.

#4 – Ile de la Réunion: Océan Indien

Ile de la Réunion: Océan Indien

NOTE: L’île de la Réunion est un peu spéciale sur cette liste. Vous pouvez et même devriez visiter cette île aux paysages superbes, mais évitez d’aller dans l’eau!

Cette île est habitée depuis le 17ème siècle. Elle est incroyablement belle et une vraie attraction touristique. Le problème est que l’eau qui l’entoure est tout simplement infestée de requins!

Entre 2011 et 2015, 17 attaques de requins ont été signalées, dont 7 ont été fatales. En 2013, la natation, le surf et le bodyboard ont été interdits sur plus de la moitié de la côte. Si vous voulez vous baigner, il n’y a que les lagons et zones sécurisées.

Kelly Slater, légende du surf, a déclaré en 2017: “Si le monde entier avait ces taux d’attaque, personne n’utiliserait l’océan et des millions de personnes mourraient de cette façon”.

Cela donne une bonne idée de l’ampleur du problème. Alors visiter la Réunion oui, mais évitez la mer à tout prix, même si sa beauté fait que c’est très tentant!

#3 – Ile Gruinard: Ecosse

Ile Gruinard: Ecosse

La petite île écossaise de forme ovale avait une population totale de 6 personnes en 1881, mais elle est inhabitée depuis les années 1920. L’île a été gardée secrète à cause des expériences biologiques de guerre menées par le gouvernement britannique.

Les scientifiques ont expérimenté la bactérie Anthrax, qui a tué toutes les espèces animales de l’île et contaminé le sol. Il a été jugé coûteux de la décontaminer pour des visites publiques, mais elle a finalement été désinfectée en 1986.

En 2007, aucun Anthrax n’avait été trouvé sur l’île mais la population humaine reste toujours nulle. Étant donné son passé, il est peu probable que quiconque ait envie d’y déposer ses bagages, décontaminée ou pas!

#2 – North Sentinel Andaman Island: Inde

North Sentinel Andaman Island: Inde

L’île Sentinel Andaman est une île isolée de la mer d’Andaman au large de l’Inde. Les Sentinelles vivent au nord de l’île et refusent tout contact avec le monde extérieur. Ce sont les derniers peuples qui n’ont pas été touchés par la civilisation moderne.

Et ils préfèrent être laissés seuls dans le petit monde qui leur est propre. Ils accueillent les visiteurs avec des lances et des flèches, et aucun étranger ne sortira vivant s’ils peuvent l’atteindre.

En 2006, deux pêcheurs indiens ont été tués par les autochtones lorsque leur bateau a accidentellement dérivé trop près de l’île. La tribu a survécu au séisme de 2004 dans l’océan Indien et chassé les équipes de secours en lançant des pierres et en tirant des flèches sur les hélicoptères.

On estime leur population entre 50 à 400 personnes. Le gouvernement indien a déclaré l’île et les eaux qui l’entourent comme une zone d’exclusion et totalement interdite.

#1 – Île de Vozrozhdeniya: Ouzbékistan

Île de Vozrozhdeniya: Ouzbékistan

L’île de Voz flotte sur la mer d’Aral et son territoire est divisé entre l’Ouzbékistan et le Kazakhstan. En 1948, un laboratoire soviétique très secret fut construit sur place. Il y expérimentait des armes biologiques, ainsi que divers agents tels que la variole, l’anthrax, la peste, la brucellose et la tularémie.

En 1971, une variole armée a été relâchée accidentellement du laboratoire, qui a infecté dix personnes et en a finalement tué trois. Lorsque le secret a été compromis dans les années 1990 par l’un des propres transfuges de l’Union soviétique, les habitants de l’île ont été évacués et la base complètement abandonnée jusqu’en 1991.

Elle est devenue une ville fantôme. Un grand nombre des conteneurs laissés n’ont pas été détruits ou scellés correctement et ont présenté des fuites au cours de la dernière décennie. Bien que de nombreux sites aient été décontaminés en 2002, l’île effraie encore les gens qui y vivent.


Vous aimez cet article?
Likez nous sur FB et recevez les nouveaux!


TOP 10: Les îles dangereuses qu’il faut éviter à tout prix
5 (100%) 13 votes