TOP 10: Les lieux d’attaques de requins dans le monde

Les récits d’attaques de requins semblent toujours faire l’actualité internationale pendant les mois d’été.

La mauvaise nouvelle est que différentes espèces de requins nagent sous la surface à une distance parfois proche de la plupart des plages, ce qui signifie qu’une rencontre est possible presque partout.

La bonne nouvelle est que la grande majorité des requins sont inoffensifs, et que ceux qui ne le sont pas attaquent rarement l’homme. Certains lieux sont pourtant connus pour leurs attaques de requins à répétition…

La liste suivante répertorie les 10 localités du monde où les attaques de requins se produisent le plus fréquemment. Elle est basée sur les données du fichier international d’attaque des requins (Shark Attack File) couvrant les attaques de 2007 à 2016.

Il est important de noter qu’une attaque n’implique pas nécessairement un décès de la victime. Une « attaque » est plutôt définie comme une rencontre non provoquée entre un humain et un requin qui se termine avec des blessures plus ou moins graves, et parfois mortelles…

Cette liste est ordonnée en fonction de la fréquence des attaques sur chaque site, mais il convient de noter que l’Australie, l’Afrique du Sud et la Réunion sont actuellement les sites d’attaques de requins les plus meurtriers au monde.

#10 – Bahamas – 4 attaques – 1 mort

Bahamas - 4 attaques - 1 mort

Les Bahamas arrivent en 10ème position sur cette liste. Considérant que “Tiger Beach” est un véritable paradis pour les plongeurs, les Bahamas attirent désormais des touristes du monde entier. En conséquence, l’industrie de la plongée avec les requins a explosé…

Le décès confirmé est celui de l’avocat autrichien “Markus Groh”, qui a été blessé par un requin lors d’une expédition de plongée sous-marine avec une société de plongée controversée dirigée par “Jim Abernathy”. La société de plongée Abernathy est basée à Miami en Floride et continue de se rendre aux Bahamas pour des expéditions de requins.

#9 – Brésil – 10 attaques – 2 morts

Brésil - 10 attaques - 2 morts

Pernambouc, au Brésil, a enregistré pas moins de 57 attaques de requins dans son histoire. On en compte 10 dans tout le pays entre 2007 et 2016, ce qui fait entrer le Brésil à la 9ème place du classement sur cette période.

La dernière en date est une véritable histoire d’horreur… Elle a eu lieu à “Recife”, où la victime “Jose Ernestor da Silva” est décédée en juin 2018, tuée par un requin-tigre. Ce requin a arraché la jambe et le pénis de “da Silva”, provoquant une perte de sang inarrêtable.

La principale préoccupation concernant les attaques de Recife est que beaucoup d’entre elles sont mortelles. Sur les 57 attaques enregistrées au cours des 20 dernières années, 21 ont été fatales, soit plus d’une attaque sur trois…

Heureusement, cette tendance est en train de ralentir depuis 2007. Les plages sont toujours densément peuplées, mais la plupart des habitants savent désormais s’éloigner de l’eau.

#8 – Ile de la Réunion – 21 attaques – 7 morts

Ile de la Réunion - 21 attaques - 7 morts

La réputation de cette île française au large des côtes de l’Afrique de l’Est en ce qui concerne les attaques de requins suscite de véritables cauchemars. L’île au large de Madagascar ne mesure que 2500 kilomètres carrés et devrait en théorie constituer un paradis tropical pour les personnes cherchant à s’échapper dans ses eaux cristallines.

Cependant, sur les 21 attaques de requins entre 2007 et 2016, 17 ont eu lieu entre 2011 et 2015, dont 7 se sont avérées fatales. La dernière attaque mortelle a eu lieu en février 2017, quand le bodyboarder “Adrien Dubosc” a été attaqué par le squale à la jambe droite, et n’a pas survécu à ses blessures.

Si les attaques ne sont pas si nombreuses, c’est parce que le surf est devenu interdit sur l’île et que la baignade n’est autorisée que dans quelques lagons et zones protégées. Des mesures drastiques pour éviter le pire, sachant que le taux de mortalité des attaques à la Réunion est particulièrement élevé par rapport à la moyenne mondiale.

#7 – Caroline du Nord – 33 attaques – 0 mort

Caroline du Nord - 33 attaques - 0 mort

Bien que la température de l’eau reste légèrement plus froide que la Caroline du Sud ou la Floride, la Caroline du Nord a elle aussi sa part non négligeable d’attaques de requins. La dernière attaque mortelle de requin a eu lieu en 2001, mais les attaques non mortelles sont beaucoup plus fréquentes.

Une fille non identifiée a été mordue dans le mollet par ce que les autorités considèrent comme un requin juvénile. Les requins marqués dans le portail mondial de suivi “OCEARCH” continuent de faire la une des journaux quand ils sont repérés au large des plages de Caroline du Nord.

Au printemps, deux grands requins blancs mâles, nommés George et Bruin, ont été localisés au large de la côte de Wilmington.

#6 – Californie – 33 attaques – 3 morts

Californie - 33 attaques - 3 morts

La Californie abrite certaines des plages les plus densément peuplées du monde. Il est donc surprenant (et chanceux) que cet État ne soit pas plus haut sur la liste. Le nombre indiqué n’inclut pas les 9 attaques survenues en 2017 et, heureusement, aucune d’entre elles n’a été fatale.

Notamment Sharky Surf Beach, à l’ouest de Lompoc, n’a pas connu de fatalité depuis 2012. Malheureusement, la faible fréquence des attaques mortelles indiquée ici ne signifie pas pour autant que l’État de Californie en a fini avec les requins.

Des études récentes montrent que les populations de requins blancs juvéniles ont augmenté autour de Ventura au cours de la dernière décennie. Sur une note plus légère, plus de bébés requins signifient un climat côtier plus sain!

#5 – Caroline du Sud – 39 attaques – 0 mort

Caroline du Sud - 39 attaques - 0 mort

Les eaux chaudes et troubles des plages de la Caroline du Sud ressemblent beaucoup à un autre point chaud de la côte est, situé en haut de notre liste. Dix attaques ont eu lieu en 2017 seulement, soit le double du nombre enregistré en 2016.

Plus tôt cette année, “Jei Turrell” , 10 ans, a fait la une de la presse nationale quand il a survécu à une terrible blessure au bras alors qu’il pataugeait dans les hauts-fonds de l’île de “Hilton Head”.

La Caroline du Sud n’est pas traditionnellement associée à une fréquence élevée d’attaques, mais des données récentes indiquent que des plages comme celle de “Hilton Head” peuvent constituer une menace pour les touristes en quête de baignade en bord de mer.

#4 – Afrique du Sud – 41 attaques – 13 morts

Afrique du Sud - 41 attaques - 13 morts

Qui pourrait oublier la rencontre en 2015 de “Mick Fanning” avec un Grand Requin Blanc à peine deux minutes après le début du “J-Bay Open” ? Le Cap continue d’attirer des touristes et des requins avec de belles plages et une population florissante de phoques.

En raison du nombre astronomique de morts au KwaZulu-Natal et dans le Cap-Oriental, les responsables se sont récemment tournés vers des mesures controversées pour atténuer le risque d’attaques de requins.

Les techniques de capture et d’abattage continuent de susciter le débat dans le monde entier, mais les mesures d’atténuation non-invasives récentes telles que l’observation et le signalement des requins ont commencé à limiter le danger.

Bien que simple, le système de signalisation à code de couleur en place dans la plupart des plages publiques d’Afrique du Sud s’est avéré très efficace pour avertir le public.

#3 – Hawaii – 65 attaques – 2 morts

Hawaii - 65 attaques - 2 morts

Il n’y a pas que des palmiers et des arcs-en-ciel sous les tropiques. Des endroits comme “Makena Beach”, à Maui, semblent attirer les requins tigre. Une étude récente a indiqué qu’un large plateau océanique peu profond attire les requins tigres vers les plages fréquemment visitées tout autour de l’île.

Ce plateau abrite les habitats de récif des proies du requin tigre, y compris des requins-tigres marqués originaires d’autres îles. C’est peut-être pour cette raison que Maui a connu près du double du nombre de morsures non provoquées par rapport aux autres îles au cours des 20 dernières années.

#2 – Australie – 139 attaques – 15 morts

Australie - 139 attaques - 15 morts

Bien que le 1er lieu de notre liste compte le plus grand nombre d’attaques au monde, les attaques de requins australiens sont, en comparaison, beaucoup plus graves. Il n’y a que la Réunion pour rivaliser avec l’Australie sur le thème peu enviable de la gravité des attaques de requins.

La Nouvelle-Galles du Sud a enregistré 93 décès depuis l’année 1900, bien que le nombre d’attaques ait diminué depuis le début de la décennie. La véritable menace se cache maintenant dans les eaux de l’ouest, alors que les jeunes requins atteignent maintenant les spots de surf populaires tels que “Margaret River” et “Esperance”.

Plus récemment, la tragédie a eu lieu lorsque “Laeticia Maree Brouwer”, une surfeuse de 17 ans, a été tuée par un Grand Blanc alors qu’elle surfait sur la baie de Wylie à Esperance.

#1 – Floride – 244 attaques – 1 mort

Floride - 244 attaques - 1 mort

La Floride est le seul État d’Amérique où presque toutes les espèces indigènes peuvent vous tuer en un rien de temps. Avec 31 attaques enregistrées en 2017, “New Smyrna Beach” détient à juste titre la mention de « Capitale mondiale des attaques de requins ».

Mis à part une rare attaque fatale contre un kitesurfer à “Stuart Beach” en 2010 , la plupart des attaques de requins en Floride ne sont cependant pas meurtrières. Les attaques dans le “Sunshine State” entraînent le plus souvent des blessures mineures, et de nombreux surfeurs sont donc prêts à braver le danger.


Vous aimez cet article?
Likez nous sur FB et recevez les nouveaux!