TOP 10: La collection des meilleures voitures de James Bond

Cela fait plus de 55 ans que Sean Connery a prononcé ces mots célèbres: “Bond, James Bond”. Du “Dr. No” à “Spectre”, les spectateurs du monde entier ont pu regarder 25 films de James Bond à ce jour.

Avec cette longévité viennent certaines attentes: des lieux exotiques, de belles femmes, des intrigues étranges, des génériques psychédéliques sexy et de la vodka martini. Mais au delà de tout ça, on ne peut pas oublier les voitures! Fantastiques ou classiques, elles sont de préférence remplies de gadgets.

#10 – Aston Martin DB5

Aston Martin DB5

Vue dans “Goldfinger”, “Thunderball”, “Golden Eye”, “Demain ne meurt jamais”, “Casino Royale”, “Skyfall”

L’Aston Martin DB5 n’était pas vraiment la première voiture de James Bond. Dans “Dr. No”, il conduisait une “Sunbeam Alpine” et dans la plupart des livres, il conduisait des “Bentleys” d’avant-guerre.

Cependant, le roman “Goldfinger” présente une “Aston Martin DB Mark III” avec quelques options spéciales espionnage, comme un compartiment secret pour dissimuler des armes. Pour le film, les cinéastes avaient évidemment de plus grandes idées.

Le décorateur “Ken Adam” a choisi la dernière Aston de l’époque, la DB5, pour l’équiper de mitrailleuses, d’un pulvérisateur d’huile, de déchiqueteuses de pneus, de plaques d’immatriculation rotatives, d’un système de suivi et bien sûr d’un siège éjectable!

Malgré ce que nous pourrions penser, Aston Martin ne s’est pas donné beaucoup de peine pour aider à la réalisation de cette voiture. “Eon Productions” a dû tordre le bras à Aston juste pour “prêter” au film un prototype de développement, et il n’y avait aucune sorte de contrat de placement de produit.

La publicité ahurissante générée pour Aston Martin par “Goldfinger” est l’une des principales raisons pour lesquelles de tels contrats de placement de produits existent aujourd’hui. Peu de temps après, la voiture a été présentée à “Thunderball”, mais elle a également fait une tournée mondiale pour promouvoir les deux films.

La voiture elle-même inspirerait toutes les voitures chargées de gadgets qui l’ont suivie, et ont réapparu des années plus tard en tant que voiture personnelle de Pierce Brosnan, bien que sans les gadgets et une plaque d’immatriculation légèrement différente (BMT 214A par rapport à 216A).

#9 – Lotus Esprit S1

Lotus Esprit S1

Vue dans “L’espion qui m’aimait”

La DB5 est l’icône et l’originale, mais si nous devions choisir une seule voiture qui représente le célèbre espion, la “Lotus Esprit S1” présentée dans “L’espion qui m’aimait” serait la grande gagnante.

Non seulement elle est au centre de l’une des meilleures “courses poursuite” en voiture de la série, mais elle finit en plongeant d’une jetée et en se transformant en sous-marin pour une poursuite sous l’eau! Difficile de faire mieux!

“Je pensais que sa forme pourrait en faire un sous-marin crédible”, a déclaré le chef décorateur Ken Adam dans “The Art of Bond”. “Une compagnie américaine de sous-marins l’a construite pour moi. Et elle a voyagé sous l’eau. Elle n’était pas pressurisée, mais elle pouvait faire 7 nœuds sous l’eau. Des plongeurs cascadeurs équipés de réservoirs à oxygène la faisaient fonctionner et nous l’avions aussi comme modèle.”

Lotus a fourni sept “coquilles” de véhicules qui ont été utilisées pour créer le sous-marin et montrer des éléments de transformation individuels. Cependant, obtenir des voitures de route entièrement fonctionnelles s’est avéré plus difficile.

Lors de la réalisation du film, l’équipe a réalisé que la seule autre voiture capable de suivre l’Esprit pour les prises de vues d’une voiture à l’autre était une autre “Esprit”. Comme il était encore trop tôt dans la chaîne de production de la voiture, ils ont été informés que le seul autre modèle disponible était la voiture du président de Lotus lui-même: Colin Chapman. Ce dernier l’a prêtée pour le film avec grand plaisir!

#8 – Aston Martin V8 Vantage

Aston Martin V8 Vantage

Vue dans “The Living Daylights”

Avec Timothy Dalton prenant en charge le rôle de James Bond dans “The Living Daylights” de 1987, les producteurs étaient impatients d’utiliser des éléments qui lient le film à ceux qui l’ont précédé. Au même moment, Aston Martin traversait une période difficile (un événement qui n’était pas vraiment inhabituel) et était ravi de raviver la relation qui l’avait rendue si célèbre.

L’Aston en question était une “Volante” que les employés de “Q” dans l’atelier avaient en quelque sorte modifiée pour devenir un coupé Vantage ordinaire. Il vaut mieux ignorer le fait que la voiture elle-même remonte à la DBS originale parue en 1969 dans “Au service secret de sa majesté”.

La série 5, comme on le sait, a encore été considérablement améliorée au fil des ans et comprend désormais un V8 de 5,3 litres et 370 chevaux. Elle était toujours aussi magnifique, toujours une Aston Martin, et c’était aussi la première voiture depuis “l’Espion qui m’aimait” à être chargée de gadgets.

L’Aston modifiée de Bond comportait des skis à balancier, des pics qui se déployaient à partir des pneus, des lasers montés dans les moyeux des roues, un système de propulsion type “fusée”, et des missiles dissimulés derrière les phares.

La scène de poursuite en montagne sur la neige en Tchécoslovaquie est l’une des plus sous-estimées des 50 ans d’histoire de la série.

#7 – BMW 750iL

BMW 750iL

Vue dans “Demain ne meurt jamais”

Il s’agissait d’une berline phare classique de BMW, fonctionnant à moteur V12, avec un design que beaucoup considèrent comme la dernière belle Série 7. Sa taille colossale (pour une voiture Bond) a permis d’intégrer plus de gadgets que jamais auparavant.

BMW a fourni 10 voitures à la production, dont deux étaient équipées de 12 fusées montées sur le toit ouvrant, d’un câble coupant surgissant du chassis, d’un compartiment à fusil dissimulé derrière l’airbag, d’une arme de “découpe de pneus” lancée à partir du pare-chocs arrière, et de pneus auto-gonflants.

Les fenêtres étaient à l’épreuve des chocs, les poignées de porte étaient électrifiées, et Bond pouvait récupérer la voiture à l’aide de son téléphone portable. Cette fonction particulière engendra une poursuite unique où Bond (Pierce Brosnan) dirigeait le véhicule depuis le siège arrière.

Certains ont dit que 007 n’aurait pas dû conduire des voitures allemandes, mais l’état délabré de l’industrie automobile britannique à la fin des années 1990 a rendu difficile le fait de rester fidèle aux marques locales.

#6 – Mercury Cougar XR-7

Mercury Cougar XR-7

Vue dans “Au service secret de Sa Majesté”

Peu d’explications devraient être nécessaires sur les raisons pour lesquelles une Cougar XR-7 de 1969 pourrait être une automobile mémorable. Il est vrai que c’est la première voiture de notre liste sans gadgets, mais elle compense cela avec plus de temps devant l’écran et d’action que toutes les voitures de cette liste.

Avec ses skis montés sur le coffre, la “Cougar” glisse entre des bancs de neige de trois mètres alors qu’elle échappe aux hommes de main de la marque Benz d’Ernst Stavro Blofeld dans les Alpes suisses.

Pour les secouer, Bond leur demande de participer à une course de stock-cars dans la neige, dans laquelle la “Cougar” s’impose difficilement, mais sort victorieuse après quelques relances d’une puissance mémorable.

#5 – Lotus Esprit Turbo

Lotus Esprit Turbo

Vue dans “For Your Eyes Only”

À vrai dire, l’Esprit Turbo n’a pas été vue autant qu’on aurait pu l’espérer dans “For Your Eyes Only”. Une se fait exploser par son propre système d’autodestruction quand des méchants tentent de s’y introduire, tandis que James Bond (Roger Moore) en conduit une autre autour de la station de ski de Cortina d’Ampezzo.

Cependant, il y a quelque chose dans cette voiture qui est incroyablement cool: la peinture rouge foncée, les jantes métalisées et dorés, etles skis “Olin Mark VI” montés à l’arrière. Tout cet ensemble lui donne un look vraiment spécial qui retient l’attention.

Cet “Esprit” représente également une avancée par rapport à l’Esprit S1 présenté quatre ans plus tôt dans “The Spy Who Loved Me”. OK, celle-ci ne pouvait pas se transformer en sous-marin, mais son moteur à quatre cylindres était suralimenté pour produire 210 chevaux.

La S1 ne valait que 160 chevaux en Europe, 140 aux États-Unis. Parmi les autres améliorations, citons un châssis renforcé, une suspension arrière redessinée, un kit carrosserie conçu par Giugiaro et du cuir rouillé assez spectaculaire à la place du tissu à carreaux de la S1.

#4 – Toyota 2000GT Roadster

Toyota 2000GT Roadster

Vue dans “On ne vit que deux fois”

Cette voiture n’a pas été conduite par James Bond. C’est l’agent japonais Aki du “SIS” qui se présente à deux reprises pour sauver James Bond d’une mort certaine, puis montre une conduite assez impressionnante à travers Tokyo avec sa roadster Toyota 2000GT.

Fait intéressant: Toyota n’a pas réellement vendu un roadster 2000GT. Comme la “Lotus Esprit S1” et la “BMW Z3”, ​​la 2000GT de 150 chevaux n’était pas encore en production. Toyota n’avait pour objectif que de vendre sa toute première voiture de sport sous forme de coupé, ce qui posait problème. Non seulement cela allait rendre difficile le tournage en voiture, mais Sean Connery, qui mesure presque 1m90, n’aurait pas pu rentrer dedans!

Un toit de style “Targa” plus simple a été essayé, mais la tête de Sean Connery surgissant au-dessus de la ligne du toit semblait ridicule. Un roadster était la seule solution et le centre de services “Toyopet” de Toyota a transformé deux coupés en roadsters en à peine deux semaines.

Eh bien, techniquement, ils n’étaient pas convertibles car il n’y avait pas de vitres latérales et le couvre-capote noir ne dissimulait pas réellement un toit rabattable. Mais c’est la magie des films, tout comme la variété des gadgets de communication ajoutés à la voiture, y compris une télévision en circuit fermé.

#3 – Ford Mustang Mach 1

Ford Mustang Mach 1

Vue dans “Les diamants sont éternels”

Sean Connery conduit la “Mach 1” alors que lui et Tiffany Case (Jill St. John) échappent à la police à travers le centre-ville de Las Vegas. Seul le film “Blues Brothers” peut défier “Les diamants sont éternels” dans les années 70 en ce qui concerne le carnage de voitures de police. Le réalisateur “Guy Hamilton” détestait les voitures américaines et était trop heureux de pouvoir en détruire autant qu’il le pouvait tout en les rendant ridicules.

Ford a volontiers prêté aux producteurs 8 Ford Mustang Mach 1 révisées pour 1971 avec l’option “Sportsroof”. La “Mach 1” des “diamants sont éternels” est surtout connu pour l’une des cascades les plus grotesques de l’histoire du film. Face à une allée trop étroite pour y passer, Bond conduit la Mustang sur les roues du côté passager, se faufile dans le passage et descend de manière sécurisée de l’autre côté.

Tandis que la première partie de la prise de vue dans la ruelle était filmée à Universal Studios, la prise de vue émergente a été filmée à Las Vegas par une autre unité. Malheureusement, il y a eu cafouillage sur le montage des 2 séquences et le résultat était vraiment mauvais!

#2 – BMW Z8

BMW Z8

Vue dans “Le monde ne suffit pas”

Alors que la BMW Z3 a été lancée dans “GoldenEye” pour satisfaire le plus grand nombre de fans, la voiture était à peine utilisée. Cette erreur n’a pas été répétée quatre ans plus tard. Dotée d’un style d’inspiration rétro par “Henrik Fisker” et d’un V8 de 400 chevaux, la classique BMW Z8 a obtenu plus que sa part de temps d’écran dans “Le monde ne suffit pas”.

Bien que moins chargé en gadgets que la 750iL, la Z8 comportait néanmoins de petits missiles et un volant intelligent pour les contrôler. Plus remarquable encore est la fin prématurée et particulièrement brutale du Z8. Nous pouvons encore entendre les gémissements dans le cinéma quand les pâles de l’hélicoptère ont coupé en deux le magnifique roadster. “Q” n’a pas dû aimer ça, c’est certain…

#1 – Aston Martin DBS

Aston Martin DBS

Vue dans “Casino Royale” et “Quantum of Solace”

Aussi douloureuse qu’à été la fin de la BMW Z8 dans “Le monde ne suffit pas”, ce n’est rien à côté de la fin spectaculaire rencontrée par l’Aston Martin DBS dans “Casino Royale”. Tandis que James Bond poursuit les ravisseurs de “Vesper Lynd” sur une route de montagne faiblement éclairée, elle apparaît soudainement au milieu de la route. Bond essaie tant bien que mal de l’éviter, faisant pas moins de 7 tonneaux avec la DBS avant de s’écraser sur l’herbe.

Accomplir la cascade était plus difficile que ce qui est apparu sur le film. Malgré tous les efforts des pilotes cascadeurs, la DBS n’allait tout simplement pas perdre le contrôle de façon aussi catastrophique. Afin de résoudre ce problème, un canon à air comprimé installé derrière le siège du conducteur a tiré un cylindre dans la route lorsque le conducteur a fait un écart pour éviter la cascadeuse. Les résultats ont été meilleurs que prévu.

La DBS présenté dans “Quantum of Solace” n’a pas non plus été bichonnée… En partie pilotée par Ben “The Stig” Collins, cette DBS participe à une poursuite effrénée autour du lac de Garde en Italie et dans une carrière. Bien que cela ne figure pas dans le film, une des nombreuses voitures utilisées dans la poursuite a sombré accidentellement dans le lac après que le pilote cascadeur “Fraser Dunn” ait perdu le contrôle, écrasé une rampe de protection plutôt fragile et plongé le bolide dans le lac à 8 mètres du bord. Il a survécu relativement indemne, mais la voiture a dû être récupérée à 55 mètres de profondeur!


Vous aimez cet article?
Likez nous sur FB et recevez les nouveaux!


TOP 10: La collection des meilleures voitures de James Bond
4.8 (95%) 4 votes