TOP 10 : Les montagnes les plus hautes du monde

Jusqu’en 1852, personne ne savait que l’Everest était la montagne la plus haute du monde. Aujourd’hui, les scientifiques sont en mesure de déterminer avec une grande précision la hauteur de chaque montagne sur terre, grâce notamment à l’utilisation par la NASA de la série de satellites « Earth Observing System ».

En mesurant la hauteur de chaque montagne à partir du niveau de la mer jusqu’au sommet le plus haut, on se rend compte que les 10 montagnes les plus hautes du monde se trouvent toutes dans l’Himalaya. Chacune de ces montagnes appartient au club des « 8000 », une liste qui comprend les 14 montagnes sur Terre qui mesurent 8000 mètres ou plus.

Parmi cette liste de 14, nous allons vous présenter ici les 10 montagnes les plus hautes du monde et les défis brutaux qu’elles posent aux personnes qui tentent de les gravir.

#10 – Annapurna I, Népal – 8091 mètres

Annapurna I, Népal - 8091 mètres

Le massif de l’Annapurna comprend un total de 11 sommets, et 6 d’entre eux sont supérieurs à 7200 mètres. L’Annapurna I est le seul sommet du massif qui s’élève à plus de 8000 mètres d’altitude. Lorsque les alpinistes parlent de la montée de l’Annapurna, c’est bien de ce pic si particulier qu’il s’agit.

Il faut savoir que l’Annapurna a été le premier sommet à plus de 8000 mètres que l’homme a franchi. Malheureusement, aucune autre montagne au monde n’a tué autant de personnes. Seuls les grimpeurs d’élite tentent de gravir l’Annapurna, et plus d’un tiers d’entre eux ont perdu la vie lors de leur tentative. C’est énorme!

Falaises abruptes, chutes de pierres, avalanches fréquentes, terrain difficile, conditions climatiques fluctuantes, support local insuffisant, on peut dire que l’Annapurna I cumule les dangers. Elle continue pourtant de fasciner les grimpeurs par sa beauté et le défi qu’elle représente.

Beaucoup plus populaire que la tentative de sommet est le trek du circuit de l’Annapurna qui est de renommée mondiale. Il fait le tour de l’Annapurna I et permet d’admirer la vue depuis le Dhaulagiri jusqu’aux cols de montagne du massif de l’Annapurna. C’est une aventure hors du commun qui dure généralement entre 15 et 18 jours.

#9 – Nanga Parbat, Pakistan – 8126 mètres

Nanga Parbat, Pakistan - 8126 mètres

La crête de la montagne Nanga Parbat se compose de quatre sommets majeurs, mais seul le principal peut vous amener à une altitude de plus de 8000 mètres. Nanga Parbat ou « Nanga Parvata » signifie « la montagne nue ». Le nom tibétain de la montagne « Diamer », qui signifie « énorme montagne », est peut-être plus approprié, même s’il manque un peu de créativité.

Mais cette montagne est plus connue par son surnom « Killer Mountain », la montagne tueuse. L’ascension de ce sommet impressionnant était considérée comme irréalisable avant 1953, lorsque l’alpiniste autrichien Hermann Buhl l’a gravi via la crête « Upper North » pour la première fois de l’histoire. Nanga Parbat avait coûté la vie à 31 personnes avant cette tentative réussie…

Ce n’est pas un hasard si Nanga Parbat est considérée comme la deuxième montagne de plus de 8000 mètres la plus difficile à grimper après le K2. La face sud est la plus grande du monde. Elle s’étend sur 4 kilomètres au-dessus du camp de base. À ce jour, il n’y a eu que cinq ascensions depuis le sud.

La face nord est tout aussi intimidante. Contrairement à la roche escarpée et la glace de la face sud, la face nord enneigée est gardée par une large barrière de séracs. Ce sont des blocs de glace de grande taille formés par la fracturation d’un glacier. Ils s’étendent sur toute la largeur de la montagne et rendent l’ascension périlleuse.

#8 – Manaslu, Népal – 8163 mètres

Manaslu, Népal - 8163 mètres

Manaslu (également connu sous le nom de Kutang) est située à une soixantaine de kilomètres à l’est de l’Annapurna et domine le massif de Gurkha. Les longues crêtes de la montagne et les glaciers de la vallée offrent des approches réalisables dans toutes les directions.

La première ascension de ce sommet a été effectuée en 1956 par Toshio Imanishi et Gyalzen Norbu. Il n’a plus été grimpé après cette tentative réussie jusque 1971, date à laquelle une équipe japonaise a fait la deuxième ascension. Ce n’est qu’en 1997 que Charlie Mace a fait la première ascension américaine.

Il existe aujourd’hui une demi-douzaine d’itinéraires établis sur la montagne, la face sud étant sans doute la plus difficile de l’histoire de l’alpinisme. En 2003, le sommet n’a connu que 240 ascensions réussies pour 52 décès, ce qui en fait le 4ème sommet le plus dangereux à plus de 8000 mètres, derrière l’Annapurna, le Nanga Parbat et le K2.

#7 – Dhaulagiri, Népal – 8167 mètres

Dhaulagiri, Népal - 8167 mètres

La montagne Dhaulaghiri est situé dans la partie centrale ouest du Népal. C’est le 7ème sommet le plus haut du monde et presque le dernier 8000 mètres à avoir été conquis. En effet, cette montagne a été gravie pour la première fois en 1960 par une équipe internationale sous la direction de Max Eiselin.

Le chemin de la première ascension est le même que l’itinéraire classique emprunté encore aujourd’hui. Il y a cependant deux possibilités principales pour atteindre le camp de base. Les deux voies partent du sud dans la petite ville de Beni (860m), accessible en bus depuis Pokhara et Katmandou.

Le nom Dhaulagiri vient d’une combinaison des mots sanskrit « Dhawala » et « Giri » qui signifie « Montagne Blanche ». Après avoir été découverte par les occidentaux en 1808, cette montagne a été considérée (à tort) comme la plus haute du monde, titre qu’elle a gardé pendant 30 ans avant de laisser place au Kangchenjunga, puis à l’Everest en 1852.

#6 – Cho Oyu, Himalaya, Népal / Région autonome du Tibet, Chine – 8188 mètres

Cho Oyu, Himalaya, Népal / Région autonome du Tibet, Chine - 8188 mètres

Avec ses 8188 mètres, Cho Oyu est la sixième montagne la plus haute du monde. Elle est située à la frontière du Tibet (Chine) et du Népal, à environ 20 km à l’ouest du Mont Everest. Certains grimpeurs affirment que Cho Oyu est le sommet le plus facile dans la liste des « 8000 ».

Il n’y a pas de sections vraiment techniques et les dangers objectifs sont quasi inexistants. Son accès relativement facile en fait une ascension attrayante pour quelqu’un avec un temps limité, car il peut être tenté en environ 6 semaines aller-retour. Le camp de base est accessible en jeep et il est possible de l’atteindre depuis Katmandou en une très longue journée.

En raison de sa facilité d’accès, Cho Oyu est souvent parcouru par un grand nombre d’expéditions. Jusqu’à présent, il y a eu bien plus de 1000 ascensions. Cette montagne est également récemment devenue populaire auprès des alpinistes et des snowboardeurs en raison des risques relativement faibles et de bonnes conditions de neige, surtout à l’automne.

#5 – Makalu, Himalaya, Népal / Région autonome du Tibet, Chine – 8485 mètres

Makalu, Himalaya, Népal / Région autonome du Tibet, Chine - 8485 mètres

Ce massif magnifique est situé à seulement 22 kilomètres à l’est de l’Everest dans la région de Khumbu, frontière entre le Népal et la Chine. Sa taille à elle seule est impressionnante, mais sa structure pyramidale parfaite avec quatre crêtes acérées rend cette montagne d’autant plus spectaculaire.

Makalu s’est avéré être une ascension difficile, car seulement cinq de ses seize premières tentatives ont réussi. À ce jour, il y a eu un total de 206 ascensions réussies de Makalu pour 22 décès. Même si ces statistiques restent relativement clémentes par rapport à d’autres sommets de cette liste, le danger est tout de même bien réel.

Avant sa première ascension en 1955, le sommet a été admiré et étudié par plusieurs expéditions de l’Everest, mais comme beaucoup d’autres géants de la région du Khumbu, il n’a été tenté que lorsque le sommet de l’Everest a été atteint pour la première fois en 1953. La première ascension a été menée par une équipe américaine dirigée par William Siri au printemps 1954.

#4 – Lhotse, Himalaya, Népal / Région autonome du Tibet, Chine – 8516 mètres

Lhotse, Himalaya, Népal / Région autonome du Tibet, Chine - 8516 mètres

Le Lhotse culmine à 8516 mètres, ce qui en fait la quatrième plus haute montagne du monde. Elle aussi est située à la frontière entre le Tibet et le Népal. Sa longue crête est-ouest est située immédiatement au sud du mont Everest, et les sommets des deux montagnes sont reliés par le Col Sud, une crête verticale qui ne descend jamais en dessous de 8000 mètres.

Lhotse a trois sommets: Lhotse Main 8516 à mètres, Lhotse Shar 8383 à mètres, et Lhotse Middle (ou East) à 8413 mètres. Le flanc ouest de Lhotse est connu sous le nom de « Lhotse Face ». Tout grimpeur à destination du Col Sud sur l’Everest doit gravir ce mur de 1125 mètres fait de glace bleue. La face sud, considérée comme l’un des murs les plus impressionnants de l’Himalaya, est elle aussi un vrai défi.

Le Lhotse Main a été gravi pour la première fois en 1956 par Ernst Reiss et Fritz Luchsinger qui faisaient partie d’une expédition suisse. Lhotse Shar a été escaladée pour la première fois le 5 décembre 1979 par Sepp Mayerl et Rolf Walter en prenant l’arête sud-est. Ce n’est qu’en 2001 que le Lhotse Middle a été conquis par une expédition russe.

Nous allons voir maintenant quelles sont les 3 montagnes les plus hautes du monde