TOP 10: Les plages les plus dangereuses du monde

En principe, les plages sont là pour qu’on puisse se détendre, admirer le paysage et tout simplement passer du bon temps. Elles nous font penser à des eaux bleues cristallines, à du sable blanc immaculé et à des palmiers se balançant doucement sous le soleil.

Malheureusement, certains dangers se cachent sous la beauté de ces endroits souvent populaires. Il existe diverses raisons pour lesquelles les plages peuvent être des endroits dangereux, allant de la pollution aux rencontres malchanceuses avec certaines créatures marines.

Bien sûr, le plus grand danger sur une plage sera toujours la noyade. Quand on regarde les chiffres, ce qui est vraiment frappant est la fréquence à laquelle les mêmes plages reviennent encore et encore en haut des statistiques. Les principaux dangers sont les vagues puissantes, mais surtout les courants qui entraînent les nageurs imprudents vers le large.

Bien qu’ils soient responsables d’un nombre relativement faible de morts, les dangers les plus redoutés sur la plage restent quand même ceux liés aux créatures qui se cachent sous les vagues. En fonction de l’endroit, il peut s’agit de méduses, de poissons venimeux, d’énormes crocodiles ou requins.

Dans cet article, nous allons essayer de dresser un panel assez varié des plages les plus dangereuses du monde et ne pas nous concentrer uniquement sur les statistiques, ce qui serait honnêtement un peu ennuyeux…

#10 – Praia do Norte, Nazaré, Portugal

Praia do Norte, Nazaré, Portugal

La photo présentée ici donne probablement un indice sur la raison pour laquelle Nazaré au Portugal figure sur notre liste de plages dangereuses. En fait, la vague que vous voyez est tellement énorme qu’il faut se concentrer pour repérer le surfeur qui se trouve dessus !

Nazaré est l’une des stations de vacances les plus anciennes et les plus populaires de la côte atlantique du Portugal. Chaque été, les plages du village de pêcheurs traditionnel deviennent le paradis des familles portugaises en vacances.

La particularité de Nazaré est le fait que la tranchée océanique profonde remonte brusquement à l’approche de la ville balnéaire. Cela a pour effet d’entraîner des houles déjà énormes venant de l’Atlantique directement vers la plage nord de la ville (Praia do Norte).

Au moment où les vagues frappent la côte, elles sont immenses ! Les plus grosses vagues jamais surfées viennent de Nazaré et faisaient plus de 30 mètres de haut. De telles vagues sont potentiellement mortelles pour les surfeurs les plus expérimentés équipés de matériel spécialisé, et encore plus pour les amateurs de plage.

#9 – Atoll de Bikini, Îles Marshall, États-Unis

Atoll de Bikini, Îles Marshall, États-Unis

Pour rester positif, les belles plages de l’atoll de Bikini dans le Pacifique Sud sont infiniment plus sûres qu’elles ne l’étaient il y a 60 ans. Dans les années 1950, cette petite île a été le site d’une série d’essais nucléaires effectués par les États-Unis. Cela incluait le test « Castle Bravo » qui fût la plus grande explosion d’essai nucléaire jamais réalisée par les Américains.

Ce qui est particulièrement effrayant à ce sujet, c’est que l’explosion était presque 3 fois plus puissante que ce que les scientifiques prévoyaient. En effet, sa puissance atteignait les 15 mégatonnes, soit 1000 fois la bombe d’Hiroshima.

Ce qui a également surpris les scientifiques, c’est l’énorme quantité de retombées radioactives qui ont contaminé 18 000 km2 de l’océan Pacifique environnant. Non seulement cela a tué certains membres d’équipage d’un bateau de pêche japonais à proximité et empoisonné ceux de plusieurs îles voisines, mais cela a rendu l’atoll de Bikini inhabitable depuis.

Aujourd’hui, le tourisme a fait son retour sur l’île et c’est devenu un site de plongée populaire avec tous ces navires coulés et ce cratère massif dans le lagon. Cependant, les visiteurs sont strictement informés de ne pas manger ou retirer quoi que ce soit de l’île.

#8 – Plages d’Arnhem Land, Territoire du Nord, Australie

Plages d'Arnhem Land, Territoire du Nord, Australie

Comme ils aiment à le dire en Australie: si quelque chose bouge, assumez que ça peut vous tuer ! Cela est particulièrement vrai dans le Territoire éloigné du Nord où toutes sortes de menaces planent, comme la présence de crocodiles géants et de méduses mortelles.

Arnhem Land et Top End en particulier abritent une population massive de crocodiles d’eau salée et d’eau douce. C’est vraiment dommage car de nombreuses plages ici, comme Galaru et Bawaka, sont absolument magnifiques. Ce sont de larges étendues peu fréquentées de sable blanc nacré, des eaux azurées et des palmiers à perte de vue.

Malheureusement, il est difficile de se détendre quand on sait ce qui se cache dans l’eau. Si vous devez y entrer, et nous vous suggérons de ne pas le faire, il y a toujours le risque d’être piqué par l’une des deux dangereuses espèces de méduses.

On y trouve la « méduse boîte » (Chironex), avec ses tentacules de deux mètres de long chargées de milliers de dards venimeux. Au pire, elle peut vous tuer, surtout si l’on prend en compte l’éloignement de certaines de ces plages qui rend l’arrivée des secours difficile, voire impossible.

Il y a aussi la méduse « Irukandji » qui est peut-être encore plus venimeuse. Sa piqûre peut conduire au syndrome d’Irukandji, une affection pouvant durer jusqu’à plusieurs jours, l’un des symptômes étant un « sentiment de malheur imminent ».

Bien sûr, tous les autres suspects habituels peuvent également être trouvés ici, y compris les requins, le poisson-pierre et même la pieuvre aux anneaux bleus…

#7 – Sheerness, Kent, Royaume-Uni

Sheerness, Kent, Royaume-Uni

Située à l’embouchure de la Tamise, Sheerness est l’exemple typique d’une ville balnéaire britannique un peu oubliée. Vous ne trouverez pas de palmiers ou de sable blanc sur les plages ici, juste des cailloux et des galets en pente vers les eaux légèrement troubles de l’estuaire de la rivière.

À première vue, le front de mer de Sheerness n’a rien de remarquable, pas de dangers évidents ni de sentiment de danger immédiat. Mais c’est une ville assise sur une bombe à retardement, littéralement…

En août 1944, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, le cargo américain « SS Richard Montgomery » s’est échoué sur le banc de sable de Nore à environ 1,6 km au large de Sheerness. Le navire transportait environ 1500 tonnes d’explosifs puissants sous la forme de différents types de bombes.

Certaines munitions ont été récupérées mais la grande majorité est restée à bord, jugée bien trop dangereuse pour tenter tout déplacement qui devient de plus en plus dangereux avec le temps. On estime que si la cargaison devait exploser, ce serait l’une des plus grandes explosions non nucléaires de tous les temps.

L’explosion d’Halifax survenue en 1917 au Canada donne une idée du carnage qu’un tel incident pourrait causer. Ce drame basé sur l’explosion d’un navire transportant des munitions a entraîné la mort de 2000 personnes et provoqué un tsunami à cause de l’onde de choc ultra-violente.

Si la cargaison du SS Richard Montgomery devait exploser, les effets seraient moins dramatiques, mais un petit tsunami et des dommages structurels aux bâtiments de Sheerness sont plus que probables.

#6 – Byron Bay, NSW, Australie

Byron Bay, NSW, Australie

Byron Bay s’est établie une réputation d’enclave hippie dans les années 1970. Il ne fait aucun doute que cette ambiance décontractée persiste toujours, et avec les superbes plages et le littoral préservés, Byron reste un incontournable du sentier des routards en Australie.

Les eaux cristallines de cette section de la côte de la Nouvelle-Galles du Sud forment le parc marin de « Cape Byron » qui abrite des dauphins, des raies, des tortues et même des baleines. Magnifique non ? Malheureusement, on y trouve aussi des requins, et pas des petits…

L’Australie a le plus grand nombre d’attaques de requins mortelles dans le monde, et il semble donc logique que la plage la plus infestée de requins en Australie soit quelque part sur notre liste de plages dangereuses.

Décider quelle plage d’Australie est la plus dangereuse est cependant un peu délicat car il y a de nombreux candidats potentiels venant de la Nouvelle-Galles du Sud (NSW) et de l’Australie-Occidentale (WA). Il y a tout de même une différence entre ces 2 états: on trouve deux fois plus d’attaques en Nouvelle-Galles du Sud qu’en Australie-Occidentale, mais seulement un tiers des décès.

Au final, un bref regard sur les statistiques concernant les attaques de requins des 20 dernières années fait ressortir 2 plages: Cottesloe Beach à Perth et Byron Bay. Étant donné que Byron a eu 3 fois plus d’attaques, il semble que c’est clairement la plage la plus dangereuse en termes de requins en Australie.

#5 – Acapulco, Guerrero, Mexique

Acapulco, Guerrero, Mexique

Acapulco était autrefois la plus emblématique des destinations de vacances mexicaines. Cette destination fait penser aux vacances de printemps, aux plongeurs de falaise, aux plages de sable doré et au soleil toute l’année.

Bien que tout cela soit encore là, la réputation d’Acapulco en tant que lieu de villégiature doit maintenant rivaliser avec une revendication beaucoup plus sombre, celle d’être la deuxième capitale mondiale du meurtre.

Au cours des dernières années, l’État de Guerrero, avec Acapulco en premier plan, est devenu le théâtre d’une guerre de terrain vicieuse entre des cartels de drogue rivaux. Maintenant, seul Caracas au Venezuela dépasse le taux de meurtres de la ville et l’année dernière, il y a eu 2316 meurtres liés aux stupéfiants.

Dans les conseils aux voyageurs du Département d’État américain, Acapulco se voit attribuer une cote de danger comparable à celle de l’Afghanistan et de la Syrie. Ils déclarent que les crimes violents, tels que les homicides, les enlèvements, les détournements de voitures et les vols, sont très répandus.

Étonnamment, Acapulco s’en sort toujours comme lieu de vacances. Certes, les chiffres sont en baisse depuis les années 70, mais de nombreux Américains s’y rendent toujours pour les vacances de printemps, le fameux « Spring Break ». Un nombre croissant de vacanciers mexicains s’y rendent aussi.

Le conseil semble être de rester sur les zones de plage touristiques fréquentées, d’éviter certains endroits la nuit et bien sûr de rester loin de tout ce qui est lié à la drogue.

#4 – Praia da Boa Viagem, Recife, Brésil

Praia da Boa Viagem, Recife, Brésil

Boa Viagem est le quartier balnéaire haut de gamme de la ville de Recife, au nord du Brésil. Vous y trouverez des plages de sable doré bordées de palmiers avec en arrière-plan un panel de nouveaux gratte-ciel brillants. Les cafés et les bars sont toujours animés et la plage elle-même est un centre d’activité.

Alors imaginez ceci: il fait chaud, le soleil brille et il y a de jolies petites vagues qui se brisent juste au large de la plage…… mais personne n’ose aller dans l’eau plus profondément que la hauteur des genoux.

Regardez de plus près et vous comprendrez pourquoi. Le long de la plage, plus de 100 panneaux avertissent les nageurs et interdisent aux surfeurs d’entrer dans l’eau. La raison est simple: Boa Viagem a l’un des taux d’attaques de requins mortelles les plus élevés du monde. Depuis 1992, plus de 60 attaques ont été signalées sur cette partie de la côte, dont 24 mortelles.

Ce qui est étrange sur les plages de Recife, c’est que jusqu’aux années 1990, il n’y avait pratiquement pas d’attaques. On pense que l’augmentation soudaine du nombre de victimes est due au développement du port voisin de Suape, qui a entraîné la déviation du débit de plusieurs rivières.

La théorie principale est que cela a empêché les requins taureaux d’accéder aux rivières, les détournant ainsi vers les plages de Recife.