TOP 10: Les volcans les plus dangereux du monde

Si vous aimez avoir chaud et prendre des risques, alors nous avons exactement ce qu’il vous faut ! Certes, tous les volcans dangereux ne sont pas d’excellentes destinations de vacances. Mais certains d’entre eux valent la peine d’être visités, et même grimpés jusqu’au sommet.

Avant de vous lancer courageusement à l’assaut des volcans les plus redoutables de la planète, prenez tout de même vos précautions. En effet, il peut arriver qu’un géant endormi se réveille brutalement, après plusieurs siècles d’inactivité.

Les dégâts peuvent être désastreux, aussi bien de façon localisée qu’au niveau planétaire. Saviez-vous qu’une éruption volcanique pouvait provoquer un tsunami, un changement climatique mondial, voire même une extinction massive de la population ?

Pour tout savoir sur les endroits les plus chauds de la planète, voici sans attendre le top 10 des volcans les plus dangereux du monde ! Vous découvrirez où se trouve le plus redoutable supervolcan en sommeil, qui semble vouloir se réveiller d’ici peu…

#10 – Le Merapi, en Indonésie

Le Merapi en Indonésie

Situé sur l’île de Java, au cœur de l’Océan Indien, le Merapi est un volcan très actif qui culmine à près de 3000 mètres d’altitude. Ses éruptions sont explosives, c’est-à-dire qu’elles peuvent générer l’éclatement du dôme de lave en un nuage pyroclastique composé de cendres, de blocs rocheux et de gaz, parfois mortels.

Le 26 octobre 2010, l’une de ces éruptions a tué plus de 350 personnes, et causé plusieurs millions de dollars de dégâts. Il faut dire que le plus grand risque lié au volcan Merapi est sa localisation: la densité de population est de 1 400 habitants/km2 sur les pentes du volcan les plus exposées aux nuages pyroclastiques !

Depuis 1587, vingt éruptions du volcan Merapi ont causé des victimes. La plus importante jamais enregistrée a eu lieu en 1930, coûtant la vie à au moins 1300 personnes. Dès les premiers jours de l’année 2020, le Merapi a recommencé à cracher des cendres volcaniques, obligeant les habitants de la région à porter des masques à gaz, afin de se protéger des émanations toxiques.