TOP 10: Les plantes les plus toxiques du monde

Comme les plantes ne sont pas très mobiles, elles ont développé de nombreux moyens pour se protéger de tout ce qui est herbivore. Nombre d’entre elles sont dotées de pics ou même tout simplement d’un goût désagréable. Certaines sont si venimeuses que tous ceux qui seraient tentés de les manger pourraient le payer de leur vie.

Beaucoup de ces plantes vénéneuses mortelles font partie du folklore et portent des noms alarmants comme le « casque du diable », la « belladone mortelle », la « petite pomme de la mort » et « l’arbre du suicide ». Bien que ces noms suffisent à dissuader toute personne saine d’esprit de les manger, cela ne peut être utile que si vous les connaissez !

#10 – Laurier rose (Nerium oleander)

Laurier rose (Nerium oleander)

Originaire d’Asie, la « rose de Jéricho » ou « laurier rose » est maintenant commune dans toutes les régions méditerranéennes. C’est une plante décorative populaire en Amérique du Nord. Le nom italien du laurier-rose se traduit par « tueur de fesses », ce qui devrait suffire à dissuader n’importe qui d’en ingérer !

Si vous en mangiez suffisamment, vous ressentiriez presque immédiatement les effets « tueurs de fesses » avec une combinaison de symptômes cardiaques et gastro-intestinaux. Une diarrhée sanglante, des vomissements, de la bave et des battements de cœur irréguliers peuvent survenir, et un traitement rapide est essentiel.

Les toxines telles que les glycosides cardiaques, le nérioside et l’oldendrine font toutes partie de l’arsenal mortelle des lauriers roses. Toute la plante est toxique jusqu’au nectar. On dit que même la fumée de la combustion de la plante est toxique, et on signale des cas d’empoisonnements graves résultant de l’utilisation des brindilles comme brochettes de cuisine.

Nous ne savons pas exactement quelle dose minimum peut être fatale, mais certains mentionnent qu’une seule feuille peut suffire pour mettre un enfant en bas âge en danger de mort. D’autres sources affirment que 100 grammes sont suffisants pour venir à bout d’un cheval adulte.